Vous êtes ici

Lewis versus Alice

  • D'APRÈS
    Lewis Carroll
  • UN SPECTACLE DE
    Macha Makeïeff
Théâtre musical | création
Lewis versus Alice © Serge Bloch
  • 27 Septembre 2019 - 13 Octobre 2019
du lundi au samedi à 20 h sauf samedi 5 octobre à 20 h 30, dimanche à 15 h 30, Relâche le mardi
Durée
estimée : 2h – salle Roger Blin

Après La Fuite !, traversée hallucinée des Russes blancs jusqu’en terre d’asile, Macha Makeïeff confronte sa fantaisie, qui est vaste, à celle d’un écrivain victorien inclassable, l’énigmatique Lewis Carroll. Affabulations, murmures, ragots, persiflages autour de l’auteur d’Alice… Qui est ce fils de pasteur et clergyman lui-même, marginal et célèbre, pédagogue dépressif, polémiste, ce logicien qui écrit des contes extravagants ? Chez ce poète du nonsense, il n’est question que de décalages, de mots à l’envers et d’énigmes sans réponse… On n’aurait de véritable existence que dans le rêve. C’est qu’il y a au-dessus des têtes un surnaturel chaotique qui tient du magique – fées et fantômes, ectoplasmes, âmes capturées sur des plaques de verre, fils de Dieu mélancolique, prophètes vengeurs et autres miracles. Sans oublier les personnages étranges et loquaces, Humpty Dumpty, Chat du Cheshire, Snark, Twiddledum et Twiddeldee, Chapelier fou, Dodo… et toutes ces fantasmagories qui dansent quand on s’ennuie trop longtemps sur le banc du presbytère. Folie mécanique, inepties salutaires, jouissances de l’imagination, cela pour désarmer les puritanismes, lutter contre tout esprit de sérieux qui serait une malfaisance, une faute de goût. Comme une arme, le féerique plutôt que le réel.

La langue de Carroll, il faut la chanter, la faire entendre sous toutes ses coutures, lui qui fréquentait assidûment, malgré la condamnation de l’évêque d’Oxford, la pantomime et le théâtre.

Les acteurs de Lewis versus Alice ? Hors du temps et gothiques, extravagants. Qu’ils chantent, dansent, racontent, polémiquent ! Qu’ils aient des visions et prennent le thé au milieu de nulle part. Fantasy ! Ils font ainsi l’éloge d’une excentricité so british, libre jusqu’à l’absurde.

Down, down, down…
Je tombe, je tombe, je tombe, dit Alice.
On raconte que vous êtes mort les yeux ouverts comme pour ne plus rêver.
Assis sur le bord d’une chaise en redingote noire, vous cherchiez l’inspiration ou bien vous reteniez vos larmes ?
A mad tea party ! Protect me from what I want !
Je n’aimerais pas appartenir au rêve d’un autre, dit Alice. Vous n’êtes qu’une espèce de chose figurant dans son rêve. Vous n’êtes pas réelle.
Et je serais qui alors ?
Please, tell us a story ! 

Macha Makeïeff, Lewis versus Alice, d’après les textes de Lewis Carroll

Avec Geoffrey Carey, Caroline Espargilière, Vanessa Fonte, Clément Griffault, Jan Peters, Geoffroy Rondeau, Rosemary Standley

Adaptation Macha Makeïeff et Gaëlle Hermant | Mise en scène, costumes et décors Macha Makeïeff | Lumière Jean Bellorini | Musique Clément Griffault | Son Sébastien Trouvé | Coiffures et maquillage Cécile Kretschmar | Magie Raphaël Navarro Chorégraphie Guillaume Siard | Conseil à la langue anglaise Camilla Barnes | Iconographie Clément Vial | Vidéo Elio Della Noce | Assistanat à la mise en scène Gaëlle Hermant | Assistanat à la scénographie Clémence Bézat | Assistanat aux costumes Claudine Crauland | Assistanat à la lumière Olivier Tisseyre | Régie générale André Neri | Fabrication du décors Ateliers du TNP Villeurbanne

Production La Criée - Théâtre national de Marseille. Coproduction Festival d’Avignon, Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis, Maison de la Culture d’Amiens - Pôle européen de création et de production. En partenariat avec le Pavillon Bosio - École supérieure d’arts plastiques de la ville de Monaco.