Vous êtes ici

TEMPÊTE SOUS UN CRÂNE

Hors les murs
  • D'APRÈS LES MISÉRABLES DE
    Victor Hugo
  • ADAPTATION
    Jean Bellorini et Camille de La Guillonnière
  • MISE EN SCENE
    Jean Bellorini
11 Mars 2016 > 10 Avril 2016
TEMPÊTE SOUS UN CRÂNE - TGP © Serge Bloch
Tempête sous un crâne - TEASER / réalisé par LE GRAND T
Tempête sous un crâne - TEASER / réalisé par LE GRAND T

En tournée pendant cinq ans après sa création en 2010 au Théâtre du Soleil, Tempête sous un crâne s’installe pour un mois au TGP. Jean Bellorini et sa troupe retrouvent les mots d’Hugo pour en faire réentendre le souffle bien vivant. Si Camille de La Guillonnière et le metteur en scène ont opéré des coupes au sein de la grande œuvre, ils n’ont procédé à aucune variation dans le texte ni dans la progression des actions. C’est dire combien la poésie de Victor Hugo est toujours vouée à prendre corps. Ce spectacle met en scène des hommes d’aujourd’hui. La volonté qu’il faut pour se réinventer, la force pour choisir une voie ou le courage pour tendre une main quand des portes se ferment ne tiennent pas à une époque. La complexité humaine, dépeinte dans Les Misérables avec tant de nuances, réclame qu’on s’asseye un instant, ensemble, pour la regarder.

La littérature, par l’imagination et l’ouverture qu’elle procure, secourt et renforce tous ceux qui la rencontrent. Aussi, bien que d’abord un peu perdus dans un lieu imprécis où ils semblent en attente, les personnages narrateurs qui ouvrent Tempête sous un crâne sont vite investis par la joie et la vitalité que donne le langage. Dans cette ferveur, les deux comédiens et les deux musiciens de la première époque sont rejoints, dans la seconde, par trois autres acteurs. Conteurs, chanteurs, ils scandent le lyrisme de la fresque d’Hugo ou incarnent les figures de ses nombreux héros. Au gré du récit qu’ils portent et qui les porte, ils amoncèlent les tranches de vie de petites gens comme on dresse une barricade pour se hisser jusqu’à la grande Histoire.

Il y a un spectacle plus grand que la mer, c'est le ciel ; il y a un spectacle plus grand que le ciel, c'est l'intérieur de l'âme.

Les Misérables, Victor Hugo

Avec Mathieu Coblentz, Karyll Elgrichi, Camille de La Guillonnière, Clara Mayer, Céline Ottria, Marc Plas, Hugo Sablic

• Création : Février 2010 au Théâtre du Soleil/Cartoucherie de Vincennes • Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis, Compagnie Air de Lune. • Avec le soutien du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, d’ARCADI, de la Mairie de Paris, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du Théâtre du Soleil et du Bureau FormART.
Tempête sous un crâne - TEASER / réalisé par LE GRAND T

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

« Le discours des ABC (« L’abaissé c’est le peuple »), plus généralement le plaidoyer politique dont vibre Les Misérables acquière dans ce jeu très maîtrisé une résonance passée et présente roborative en ces temps de cynisme et d’abandon des idéaux. Seul l’esprit collectif qui sous-tend ce remarquable travail de choralité était à même de rendre la teneur épique et populaire de l’œuvre. » Marion Alev - aupoulailler.com

« Une jeune équipe transpose avec brio Les Misérables de Victor Hugo. Superbe ! » Armelle Héliot - Le Figaro 

« On les voit. On les touche, ces héros de papier. On les plaint. On les craint. On les aime. On les hait. On pourrait presque les dessiner ou leur serrer la main. Le plus convaincant, dans cette adaptation des Misérables de Victor Hugo, mise en scène par Jean Bellorini, et portée par la compagnie Air de Lune, tient à la rage qui l'anime. Rage de toujours, certes, face à l'iniquité et au mensonge, mais surtout rage de ce temps, incarnée pour ce temps. [...] Des jours durant, on se rappelle ce théâtre habité par le vivant. » Daniel Conrod - Télérama 

« Romanesques, romantiques, lyriques, toniques, gorgés d’humanité, jeunes, fougeux, dignes, dénonçant l’injustice et gueulant leur pauvreté, Les Misérables ont investi le TNT. (…) Rarement le génie de Hugo, avec la beauté, la puissance, la poésie de ses phrases, mais aussi son sens du romanesque, de l’image et du symbole aura autant été mis en valeur que dans ce théâtre – récit, composé à partir de textes de l’écrivain et dont l’audace précise et la pétillance resteront longtemps en mémoire… » Nicole Clodi - La Dépêche du Midi 

« Un spectacle fleuve. Une plongée folle ! Trois heures et demie d’un théâtre à l’émotion directe, populaire et savant, généreux et profond ! (…) En osmose parfaite avec le verbe de Hugo, ils en épousent toutes les espérances et les indignations, emportés par le même élan qui conduit de la prise de conscience à la révolte, du constat de l’injustice et de la misére sociales à la nécessité d’en découdre pour contruire un monde nouveau de liberté, d’égalité, de fraternité. De leur jeu surgissent des images d’une poésie intense et d’une force terrible. »  Didier Mereuze - La Croix 

« Ils n’ont (…) pas froid aux yeux, tous ceux de la compagnie Air de Lune, autour de Jean Bellorini, le metteur en scène, qui se lancent dans l’adaptation des Misérables. Un théâtre-récit formidable de poésie, d’énergie, d’invention et de force. » Sylviane Bernard-Grech - Télérama Sortir

« Pari relevé pour un spectacle en deux époques énergique et révérencieux. » Eric Demey - La Terrasse

« Très resserré, mais totalement respecté, le roman de Victor Hugo file comme le vent de la vie, porté par une vitalité, une joie et un courage de s’en sortir qui mettent du baume au cœur, et enthousiasment tous les publics. » Brigitte Salino - Le Monde

« Jean Bellorini s’empare des Misérables, chef-d’œuvre de Victor Hugo, et, avec une belle économie de moyens mais une inventivité de tous les instants, tient en haleine les spectateurs du début à la fin.» Benoît Lagarrigue, Le Journal de Saint-Denis

« [...] six ans après, cette Tempête sous un crâne n’a pas pris une ride. Elle n’a rien perdu de sa même fougue, de son énergie, de son intelligence.» Didier Méreuze - La Croix

« Tempête sous un crâne est un spectacle-hommage qui sublime (et l’on s’étonne que ce soit possible) l’œuvre emblématique d’Hugo Les MisérablesRadio Classique

« La mise en scène, à la fois sobre et débridée, met en perspective avec bonheur la prose et la poésie de Victor Hugo : un succès mérité qui ne se dément pas.» Christophe Giolito - Salon littéraire 

« Réaliste peinture de la société : engagement politique, finesse, tendresse du regard sur les passions humaines, tout y est de l’écriture d’Hugo et de l’épopée des Misérables. » Marietta, Pianopanier.com

autour du spectacle

mardi 5 avril à 19 h 30 : salle polyvalente du collège Dora Maar de Saint-Denis / Rés. : 01 48 13 70 01. Tarif : 3 €

Représentations hors les murs de la première époque de Tempête sous un crâne
avec Camille de La Guillonnière, Clara Mayer, Céline Ottria et Hugo Sablic

  • dim 20 mar 19:00

  • mar 22 mar 20:00

Mardi 22 mars à 20h
Rien que les heures fut le premier des films «symphonie urbaine»
avec au piano Michalis Boliakis

  • dim 27 mar 12:30

  • dim 3 avr 15:00

Dimanche 3 avril à 15h
Représentation en audiodescription du spectacle Tempête sous un crâne, en partenariat avec Accès Culture