Vous êtes ici

AFRICOLOR

  • DOUCE TRANSE
  • TRANS KABAR
musique
Africolor © Serge Bloch
  • 1 Décembre 2019
16h
Durée
2h - salle Mehmet Ulusoy

Douce transe - Space Galvachers feat Olivier Araste

Avec
CLÉMENT JANINET, violon préparé
CLÉMENT PETIT, violoncelle préparé, électronique
BENJAMIN FLAMENT, percussions, lutherie urbaine
OLIVIER ARASTE, voix, percussions

Le trio Space Galvachers rencontre le chanteur et musicien Olivier Araste, leader du groupe de Maloya réunionnais Lindigo. Leur but ? Créer une transe contemporaine, originale, sans frontières mais riche de cultures fortes. Pour ce faire, les instruments préparés se mêlent aux instruments originaux contemporains, unifiant musique expérimentale urbaine et musique traditionnelle réunionnaise. Le répertoire se situe à mi-chemin entre musique écrite et musique improvisée, afin de créer un “folklore imaginaire” ancré dans la tradition du maloya réunionnais.

Trans Kabar

Avec
JEAN-DIDIER HOAREAU, voix, kayamb
STÉPHANE HOAREAU, guitare électrique, choeurs
THÉO GIRARD, contrebasse, choeurs
IANIK TALLET, batterie, choeurs, chant

Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur les rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faîte pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses.
Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour. Ici, musiciens et public forment un ensemble indissociable ; la musique devient un prétexte pour converser.
Dans Trans Kabar, les musiciens s'appuient sur les chants traditionnels du maloya et les airs traditionnels des Servis Kabaré. Spontanés, les quatre artistes laissent une large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.

• Production Festival Africolor • Avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis, du Département de l’Essonne, de la Mairie de Paris, de la Ville de Saint-Denis, de la Région Île-de-France, du ministère de la Culture (Drac Île-de-France), de la Spedidam, de l’Adami, du CNV, de la SACEM.