Vous êtes ici

LES COMPAGNONNAGES

Prochains compagnonnages

vendredi 26 avril à 18h (durée 1h15). 
Compagnie Une journée particulière, présentation d'une lecture de Tonton Juan, adaptation libre de Oncle Vania de Techekhov, par Louiza Bentoumi et Julien Gaspar-Oliveri, mis en lecture par
Julien Gaspar-Oliveri. 


Compagnonnages passés 

vendredi 11 janvier à 15h et 18h. Entrée libre.
Nous sommes restés de Paolo Bellomo d'après Eschyle, mis en scène par Paolo Taccardo


L’empire perse est en guerre contre la ligue des cités grecques, son armée est partie en laissant l’Asie vide. Dans cet espace immense, il ne reste que les Restés : des femmes, des vieux et des estropiés plaignant leur solitude.
Entre rites obscurs, fantasmes de colonisation et fantômes de rois, les Restés arriveront à se débarrasser des Ombres grecques, à retrouver la sérénité et leurs propres guides. Il faut pourtant que du sang perse coule entre des mains perses…

 

vendredi 1er février à 17h 
Et leurs cerveaux qui dansent
écriture et mise en scène Vanessa Bettane et Séphora Haymann - Compagnie Mare Nostrum

Nos enfants, Alma et Joshua, présentent des spécificités d’ordre neurologique qui nous obligent au quotidien à nous poser la question de la norme et du flot de problématiques qui en découlent.
De quelle norme s’agit-il ? Celle d’un monde qui brandit des modèles rigides, normatifs à l’image de ceux du dominant ? Qu’est-ce qu’être normal dans un monde malade ?
Sortir du cadre met nécessairement en lumière sa défaillance.(rapport à l’éducation, à l’école, à la famille, regard de l’autre...). Ils nous proposent un regard sur le monde inattendu et déstabilisant, nous qui sommes debout, sur le fil de leurs cerveaux qui dansent.

 

jeudi 7 février à 15h et vendredi 8 février à 15h et à 18h
Les Demeurées

de Jeanne Benameur - conception Anne-Sophie Robin - mise en scène Sylvie Pascaud - Compagnie des Steppes

La mère, La Varienne, c’est l’idiote du village. Sa fille, Luce, c’est La petite. Entre elles deux, le silence tisse et détruit le monde. L’école menace cette fusion originelle. Les mots sont entrés par effraction.
L’univers des Demeurées saisit.


 

vendredi 8 février à 17h
La Liberté ou la mort
texte et mise en scène Anissa Daaou - Compagnie Theatrum Mundi

Fiction politique, La Liberté ou la mort s’inspire de la révolution grecque de 1821 pour éprouver notre propre capacité au soulèvement. Conte d’un récit manquant, le spectacle éclaire notre présent en interrogeant l’exclusion des décisions publiques. Alors que se creuse le fossé entre « les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien », pouvons-nous nous engager jusqu’à la dernière extrémité

 

-----------------------

Le Théâtre Gérard Philipe accueille en « compagnonnage » des équipes artistiques afin de les accompagner dans le lancement de leur création. Tout au long de la saison, ces compagnies, proches du projet artistique du CDN ou récemment découvertes, font naître sur l’un des plateaux du TGP les premiers gestes d’un projet imaginé, encore sur le papier.

Temps de répétition, accompagnement technique, possibilité de présenter une étape de travail au public, autant d’outils que le TGP souhaite mettre à disposition de ces équipes, dans une volonté de soutien, mais aussi de découverte de la jeune création.

Cette saison, le TGP a choisi d’accompagner les douze compagnies suivantes :

 • Compagnie Avant l’aube, projet Billie 
écriture et mise 
en scène : Inès Coville, Giulia De Sia et Lucie Leclerc

 • Compagnie Image 1/2, projet Le Réveil d’un homme d’après Le Rêve d’un homme ridicule de Fédor Dostoïevski
mise en scène Aurélia Guillet

 • Compagnie Le Bon Endroit, projet Le Trou
conception et mise en scène Clément Durand

 • Compagnie des Camerluches, projet Oncle Vania fait les trois huit
écriture et mise en scène Jacques Hadjaje

 • Compagnie Nostos, projet Nous sommes restés, de Paolo Bellomo, d’après l’oeuvre d’Eschyle
mise en scène Paolo Taccardo

 • Compagnie Mare Nostrum, projet Et leurs cerveaux qui dansent (titre provisoire)
écriture et mise en scène Vanessa Bettane et Séphora Haymann

 • Compagnie des Steppes, projet Les Demeurées, de Jeanne Benameur
conception Anne-Sophie Robin, mise en scène Sylvie Pascaud

 • Compagnie Theatrum Mundi, projet La Liberté ou La Mort
écriture et mise en scène Anissa Daaou

 • Compagnie Le Bal rebondissant, projet Les Joies du devoir, d’après La Leçon d’allemand de Siegfried Lenz
mise en scène Sarah Oppenheim

 • Projet Au bord
conception et mise en scène Clara Mayer et Julien Gaspar-Oliveri

 • Compagnie L’Arpenteur, projet La Lettre au père de Franz Kafka
mise en scène Victoria Sitjà

 

 Enfin, concluant le compagnonnage hors les murs mené pendant la saison 2017-2018 avec la Corpus Fabrique de l’établissement public de santé mentale de Ville-Évrard, le TGP accueille pour leur fin de parcours la compagnie Les Mille Printemps :

 • Compagnie Les Mille Printemps, projet Yourte
écriture et mise en scène Marie-Pierre Boutin et Gabrielle Chalmont