Partager   Delicious   linkedIn     twitter

MARY STUART

friedrich schiller

mise en scène stuart seide

avec cécile garcia-fogel, caroline mounier, océane mozas, sébastien amblard, pierre barrat, éric castex, bernard ferreira, jonathan heckel, julien roy, stanislas stanic, vincent winterhalter


Mary Stuart, reine d’Écosse, s’est réfugiée dans l’Angleterre d’Elizabeth I sa parente, qui l’a fait aussitôt emprisonner afin d’éviter qu’elle ne revendique d’accéder légitimement au trône. Elle réclame en vain qu’elle lui rende sa liberté.
Les deux reines vont finalement se rencontrer, à la faveur d’une partie de chasse organisée à proximité de l’une des geôles où Mary a séjourné pendant ses vingt années de captivité…


© Visioscene

Friedrich Schiller a écrit cette pièce à la langue concise et dense en 1800. Sans ornementation, loin de toute tentation baroque, l’intrigue aux accents shakespeariens est portée par l’énergie du verbe et un duo de comédiennes incandescentes (vues dans Baglady et Classe la saison dernière), qui incarnent avec force ces reines que tout oppose : le rapport au pouvoir, aux hommes, à la sensualité, à la vie, aux contraintes dues à leur condition.
Au-delà du couple de protagonistes, les personnages secondaires s’opposent les uns aux autres, raison d’État contre éthique, romantisme contre pragmatisme.
.

LA PRESSE EN PARLE
.
La grande pièce de l’Allemand Friedrich Schiller montre l’affrontement de deux femmes de pouvoir dans l’Angleterre du XVIème siècle, qui s’opposent, divisées par la religion et unies par l’obsession de la royauté. Emporté, romanesque, clair. Une remarquable mise en scène de Stuart Seide, sobre et forte, et une distribution de haut talent avec, dans le rôle d’Elizabeth, Cécile Garcia Fogel, et dans celui de la reine d’Écosse, Océane Mozas. Figaroscope
Cette confrontation, aiguisée par la scénographie, ne serait pas crédible sans le solide tempérament des actrices. (...) Leur face-à-face – qui n’a jamais eu lieu dans l’Histoire - est le cœur atomique de l’œuvre. Télérama
La mise en scène, claire et dépouillée, se resserre autour des personnages, pris dans un étau fatal, et tend l’action comme un thriller. Nerveuses et habitées, Cécile Garcia-Fogel et Océane Mozas se mesurent à égale puissance, royales. Le Journal du dimanche
Luttes de pouvoir, trahisons, amours déçues...sont au cœur de cette pièce magistrale. La mise en scène de Stuart Seide en exhale toute la noirceur, soulignant le jeu des manipulations par un habile système de grilles qui fait évoluer les deux souveraines en parallèle. Les comédiens, très justes – au premier rang desquels Océane Mozas, sublime Mary Stuart -, rendent palpables l’urgence et la fièvre du drame. La Vie
Tout vole haut. Les mots, les tourments, le jeu des acteurs. Spectacle magnifique. rue89.com


traduction et version scénique eberhard spreng et stuart seide
scénographie philippe marioge / lumière jean-pascal pracht
son marco bretonnière / costumes fabienne varoutsikos
maquillages, perruques catherine nicolas
assistante à la mise en scène nora granovsky
la nouvelle traduction et version scénique de eberhard spreng et stuart seide est parue aux éditions la fontaine.
production Théâtre du Nord