Vous êtes ici

UN FILS DE NOTRE TEMPS

  • d'après
    Ödön von Horváth
  • TRADUCTION
    Rémy Lambrechts
  • mise en scène
    Jean Bellorini
25 Novembre 2015 > 11 Décembre 2015
Teaser
Teaser
, Teaser long - décentralisation
Teaser long - décentralisation

Ödön von Horváth publie Un fils de notre temps en 1938, alors que le régime hitlérien l’a contraint à l’exil. Dans ce roman qui fait suite à son célèbre Jeunesse sans Dieu, l’écrivain suisse décrit à la première personne l’enrôlement d’un jeune homme qui n’a d’estime pour aucun individu, pas même pour lui. En quête d’une identité qu’il pense ne pouvoir acquérir qu’en s’incorporant à la masse, ce « sale chien de chômeur » abandonne la soupe populaire, intègre les rangs militaires et revêt, en même temps que l’uniforme, la dignité qui lui manque. Dans le groupe, il croit échapper à la solitude ; dans l’arbitraire, il croit trouver la force. Pourtant, la véritable ligne qui conduit son destin, c’est à la fête foraine qu’il la rencontre.

Tantôt membres d’un seul chœur, tantôt miroirs qui démultiplient les facettes du jeune soldat, quatre comédiens, diseurs, musiciens, bricoleurs de sons et d’images poétiques, se partagent le monologue intérieur d’un fils de son époque qui, d’idéal en désillusion, tente de s’évaluer grâce au regard des autres. Comme une fanfare irait de place en place, violon, clavier, trompette et guitare font résonner avec optimisme les voix et les imaginaires dans divers lieux – lycées, maisons de quartiers, centres culturels – au cours de la saison. Par convergence ou par contrepoint, oscillant entre incarnation et évocation, les comédiens portent le récit de cette courte vie dans un monde où la confusion entre repères et repli, espoir et croyance, peur et rejet, n’est pas sans reflet avec les temps actuels.

  

Rien n'est plus dur que d'être orphelin du temps. Rien n'est plus dur que le sort du mal aimé qui n'est pas de son temps. Les mal aimés du temps se reconnaissent sur le champ, dans les services du personnel, dans les comités du parti, dans les sections politiques de l'armée, dans les rédactions des journaux, dans la rue... Le temps n'aime que ceux qu'il a enfantés, ses enfants, ses héros, ses travailleurs. Jamais, jamais, il n'aimera les enfants du temps passé, et les femmes n'aiment pas les héros du temps passé, et les mères n'aiment pas les enfants des autres.
Tel est le temps ; tout passe et il reste. Tout reste, seul le temps s'en va.

Vie et destin - Vassili Grossman 

Avec Clément Durand, Matthieu Tune, Gérôme Ferchaud, Antoine Raffalli et Mélodie-Amy Wallet, clavier

assistanat à la mise en scène Mélodie-Amy Wallet 

Le texte est publié aux Éditions Christian Bourgois, collection 10/18. • Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis. • Coproduction TNT – Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées – L’Atelier.
Teaser
Teaser long - décentralisation

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Le metteur en scène Jean Bellorini a tiré un oratorio à quatre voix (…) la verdeur des interprètes donne paradoxalement une intensité supplémentaire à cet anti-roman d’apprentissage. Télérama (TT)

On retrouve ici tout l’art du théâtre de Jean Bellorini : direct et populaire, tissé d’émotion et d’intelligence, pour frapper au coeur, cogner au ventre. La Croix

ce spectacle est non seulement une formidable réussite formelle mais une belle matière à réflexion. JSD

Une remarquable réussite théâtrale d’une acuité politique aujourd’hui hallucinante. La Terrasse

Jean Bellorini affirme à Saint-Denis le discours contemporain d’Un fils de notre temps, écrit dans les années 1930 par Ödön von Horváth, sur fond de crise et de misère. Brillant. L'Humanité

autour du spectacle

  • sam 21 nov 10:00

  • sam 5 déc 16:00

  • dim 6 déc 18:00

  • jeu 17 déc 15:30

à l'amphithéâtre du Lycée Paul Éluard de Saint-Denis