Vous êtes ici

Presque l'Italie

Compagnonnage
  • CRÉATION COLLECTIVE
    Collectif Colette
  • MISE EN SCÈNE DE
    Laurent Cogez
© Collectif Colette
  • 8 Janvier 2016 - 9 Janvier 2016

Presque l’Italie est issu d’une commande que nous avons passée auprès de Ronan Chéneau au mois de mai 2015. Nous avons travaillé à partir de discussions, d’enregistrements ou de compte-rendu de séances de lectures et de débats, et non à partir d’improvisations, ou de situations, afin de garantir, selon nous, toute son indépendance de création à l’auteur.

Cette première ouverture du processus de répétitions, qui prend la forme d’une lecture d’extraits de la première version du texte, est l’occasion pour le Collectif Colette de partager cette écriture sur laquelle nous allons travailler.

Les mots de Ronan Chéneau

Une jeune femme perd la mémoire et réunit autour d'elle un groupe d'amis, dans une maison où ils avaient l'habitude de passer leurs vacances. Cette perte de mémoire devient le signe d'un mal plus général, plus profond, d'un véritable mal du temps. Ces retrouvailles sont le temps d'un questionnement : comment peut-on encore se frayer un chemin vers l'autre, quand derrière les murs qui enclosent la maison, le monde et l'Histoire semblent à tout moment capables de basculer vers le pire ? Un paysage, une parole, un temps mort ou l'éclosion d'une fleur une fois l'an peuvent prétendre désormais au rang d'événements inoubliables, des expériences les plus intenses de leur vie.

Schopenhauer disait qu’au bout de leur vie, les hommes ne se souviennent pas mieux des évènements vécus que de ceux lus dans un livre. Le constat de cette fragilité de la mémoire et des hommes, de la manière dont ils organisent le monde, au point de menacer les limites entre le réel et le fantasme, entre la réalité et le rêve, c’est cela qui m’a inspiré cette histoire pour répondre à la commande du Collectif Colette ; une histoire faite d’événements grands et petits, de solitudes et de collectif, de paroles, de recherches, d’hypothèses, et de beautés. De tout ce qui permet de surnager dans le chaos.

Avec  Lucas Hérault, Lou Martin Fernet, Blaise Pettebone, Nelly Pulicani, Maxime Taffanel

scénographie Alexis Héroult l lumières Pascal Noël l création musicale et sonore Nils Lamouche l costumes Elsa Bourdin l collaboration dramaturgique Carine Goron l collaboration artistique Marie Filippi