Vous êtes ici

Médée poème enragé

  • texte et mise en scène
    Jean-René Lemoine
Jean René Lemoine - Médée poème enragé
  • 27 Mars 2015 - 3 Avril 2015
Teaser de MÉDÉE POÈME ENRAGÉ
Teaser de MÉDÉE POÈME ENRAGÉ
, Entretien de Jean René Lemoine par Camilla Pizzichillo
Entretien de Jean René Lemoine par Camilla Pizzichillo

Faire d’elle une étrangère à son pays, fuyant l’asphyxie familiale dans la fusion charnelle avec le frère, puis dans l’éblouissement physique de la rencontre avec Jason, le ravisseur, instrument du meurtre du père.
Dire la béance du voyage, le fantasme de désintégration ; puis d’intégration au nouveau Monde.

Raconter l’amour sans morale, sans bornes, rédempteur, mortifère, désespéré. Raconter le désenchantement, l’abandon, la solitude, le lieu commun, inhumain de l’exotisme ; le refus de se soumettre à l’injonction de la place assignée, à la fatalité de la trahison. Raconter le soulèvement et les meurtres (qui ne sont ici que la forme inversée de la passion).

Ramener Médée, vidée de son amour, orpheline de ses enfants, à la terre originelle où, étrangère à perpétuité, elle rejoint l’ombre des parents. 

 

« Étendue jour et nuit dans la caravelle, prête pour le voyage, intacte, glacée, archaïquement belle - mais au fond de mon cœur je ne suis plus qu’un flot de sang - rewind, rewind, please, Jason. J’ai repris le bâton, le sceptre, la mappemonde. Le dernier exil sera le retour à la terre natale que je croyais avoir pour toujours - oblitérée. Je reviens vers ceux que j’ai assassinés, mon frère, mon père et ma maman, pour coucher ma dépouille sur leurs corps disloqués et dans la pourriture me réconcilier avec eux. Dès que j’aurai posé le pied sur le rivage, mes salomés noires encore à la main, à peine débarquée de la caravelle au terme du sidérant voyage, le sel remplira mes fissures, l’âge s’abattra d’un coup sur mon visage, détruisant l’œuvre du chirurgien, et je serai fanée, pourrie, délivrée du fardeau de plaire, et mes paupières fardées, à jamais cousues par les larmes, se refermeront pieusement.»
Médée, poème enragé, Extrait

Programmation internationale hors les murs de la MC93

Avec Jean-René Lemoine et Romain Kronenberg 

Création musicale et sonore Romain Kronenberg
Collaboration artistique Damien Manivel
Dispositif scénique Christophe Ouvrard
Costumes Bouchra Jarrar
Lumière Dominique Bruguière
 
Assistanat lumière François Menou
Assistanat à la mise en scène Zelda Soussan

 

Coproduction MC93 Maison de la culture de la Seine-Saint-Denis, Pio & Co, Parc de la Villette dans le cadre des résidences d’artistes 2013. Ce spectacle bénéficie de l’aide à la production dramatique de la DRAC Île-de-France. Avec le soutien du Fonds SACD Musique de Scène, de l’Association Beaumarchais-SACD et du 104, Établissement artistique de la Ville de Paris Diffusion du spectacle Scènarts Rémi Jullien Médée, poème enragé de Jean-René Lemoine est publié aux Éditions Les Solitaires intempestifs.
Teaser de MÉDÉE POÈME ENRAGÉ
Entretien de Jean René Lemoine par Camilla Pizzichillo

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE

« Une performance hantée » ; « C’est magique »  L’HUMANITÉ
« Chantant, dansant sur les rythmes de la musique de Romain Kronenberg, il transcende, d’une langue incandescente, la trivialité du réel, la fureur des sentiments et les interdits transgressés. » LA CROIX
« Voyage initiatique halluciné, qui ramène la tragédie à son essence la plus pure : une traversée des pulsions. » LE MONDE
« J’avance, fragile, sur les tessons de mon passé. La pureté, la perfection du crime. Tous mes souvenirs sont atroces. » Ce monologue de Jean-René Lemoine est un cri de vie et de mort, en même temps qu’une déclaration d’amour aux femmes... UN FAUTEUIL D'ORCHESTRE