Vous êtes ici

LES OPTIMISTES

théâtre

En hébreu, arabe et français surtitré

  • TEXTE DE
    Lauren Houda Hussein et Ido Shaked en complicité avec l’équipe
  • MISE EN SCÈNE DE
    Ido Shaked / Théâtre Majâz
LES OPTIMISTES © Serge BLOCH
  • 20 Mai 2015 - 31 Mai 2015
Les Optimistes - Mise en scène d' Ido Shaked
Les Optimistes - Mise en scène d' Ido Shaked

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, un couple juif s’installe en Israël, dans la maison d’une famille palestinienne qui vient d’en être expulsée. Après l’horreur des camps, les nouveaux arrivants cèdent à la tentation de croire qu’ils sont les pionniers « d’un peuple sans terre arrivant sur une terre sans peuple ».

Beno, journaliste, apprend l’hébreu avec application et s’implique dans la construction de l’idéal que constitue ce pays. Malka, elle, ne parvient pas à adopter cette terre, ces gens, et repart pour l’Europe. Resté seul, Beno reçoit bientôt une lettre des anciens propriétaires du terrain qu’on lui a attribué. Réfugiés dans un camp au Liban, ils demandent des nouvelles de leur maison, de leur verger, de leurs voisins, de leur ville. Que répondre, et comment ?

Rassemblant photos, films et documents d’archives, les membres du Théâtre Majâz inventent une histoire qui mêle fiction et réalité, passé et présent, arabe, hébreu et français. Cette fable porteuse d’espoir et parsemée d’humour est aussi une réflexion sur la mémoire collective de la part de jeunes artistes qui héritent, par leurs origines, de questions très complexes. Ce spectacle nuance et humanise un conflit chargé d’idées reçues et fait naître un rêve : celui d’une résistance qui ne soit armée que de bienveillance.

 

Je sais maintenant à quel peuple j’appartiens. J’appartiens au peuple des réfugiés. Nous n’avons pas de langue, pas de religion, pas de couleur. Nous sommes le peuple des lettres, des photos, des films. Nous, nous portons nos maisons sur le dos.

Les Optimistes


À suivre sur  

Avec Henry Andrawes, Mathieu Coblentz, Ghassan El Hakim, Hamideh Ghadirzadeh, Lauren Houda Hussein, Sheila Maeda, Bashar Murkus, Christine Paquier

lumière Victor Arancio | scénographie David Buizard | costumes Sophie Visentin

CRÉATION : Le 8 novembre 2012 au Théâtre du Soleil REPRISE : Saison 2014-2015 - EN TOURNÉE : Saison 2015 -2016 Production Théâtre Majâz et Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis. Avec le soutien de la Mairie de Paris, d'ARCADI Île-de-France, et de l'Adami.
Les Optimistes - Mise en scène d' Ido Shaked

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

« Lauren Houda Hussein, Ido Shaked et leurs camarades racontent avec sensibilité, humour, courage, une histoire complexe. Dans un espace qui figure une maison au fil du temps, accompagnés de musiques orientales, ils nous touchent. » Armelle Héliot / Le Figaro

« On s’attache aux personnages, on comprend leurs blessures, on soupire avec eux. À la manière d’un Wajdi Mouawad, mais sans le goût tragique. Un moment de théâtre comme on les aime. » Elsa Pereira / TimeOut

« Et ils savent traduire cela en jeu et mise en jeu, en plaisirs d’acteurs. À travers un sens de la fable, un art de la saynète que Brecht n’aurait pas renié, une façon fraternelle de s’adresser au public, une habileté à glisser du récit au dialogue et une scénographie efficace et ludique. » Jean-Pierre Thibaudat / Rue89

« Le Théâtre Majâz nous offre une belle histoire humaniste à laquelle on reste suspendu, et dont on sort ému. La mise en scène en particulier s’impose par sa finesse. Un rêve de Moyen-Orient sur scène, et un vrai moment de théâtre pour tous. » Laura Plas / Les Trois coups

autour du spectacle

  • sam 23 mai 16:00

Samedi 23 mai
À 16h : Bounce !
À 17h30 : Les Optimistes (pour les adultes) et un atelier avec les artistes pour les enfants
À 19h30 : dîner

  • dim 24 mai 17:45