Vous êtes ici

BÉRÉNICE

  • DE
    JEAN RACINE
  • MISE EN SCÈNE
    ISABELLE LAFON
© Serge Bloch
  • 17 Janvier 2019 - 3 Février 2019
du lundi au samedi à 20h, dimanche à 15h30 - attention : samedi 2 février, représentation à 18h, Relâche le mardi
Durée
estimée : 1h30 – salle Roger Blin

Bérénice, tragédie de la maturité racinienne, écrite en 1670, est remarquable par sa simplicité d’action. Bérénice, reine de Palestine, et Titus, empereur de Rome, s’aiment. Mais l’accession au trône de ce dernier change le cours des événements : Titus revient sur sa promesse de mariage. Incapable d’affronter Bérénice, il demande à son ami Antiochus, roi de Comagène et héros de Rome, de lui annoncer la séparation à venir. Antiochus nourrit depuis des années un amour fou pour Bérénice. Il se confie à elle, tout en lui annonçant la décision de Titus, s’avouant enfin, malgré lui, le rival de l’empereur. Tragédie de l’opposition entre les langues du cœur et de l’État, Bérénice est une élégie sans mort, un long poème des amours perdues.
À ceux qui reprocheraient à l’oeuvre le manque d’action, on pourrait répondre : aimer, n’est-ce pas agir ? Et décider de ne plus aimer ? Et finalement, arrêter la marche du destin, et décider de ne pas se sacrifier, de ne pas mourir ?
Le véritable engagement politique et poétique de Racine est ailleurs, dans la langue inventée. C’est l’alexandrin qui met la langue dans tous ses états, par cette hospitalité sans merci de la forme, à la fois extrêmement sophistiquée et hypnotique comme une litanie.

Après son adaptation de La Mouette et le triptyque Les Insoumises, interprétés avec une grande simplicité et dans une épure du plateau, Isabelle Lafon s’attelle ici à la forme classique par excellence. Elle compose un groupe de six comédiens, un homme et cinq femmes, une distribution inattendue sans doute, capable de recevoir la confidence de Racine. Comme sur un ring, ils se font face, trois contre trois. Les personnages apparaissent, incarnés tour à tour par chacun d’entre eux, aidés en cela par un espace construit de lumières, de projections et du plateau magnifiquement dépouillé de la grande salle du théâtre.

Arrêtons un moment…

Jean Racine, Bérénice

Avec Éléonore Briganti, Karyll Elgrichi, Pierre-Félix Gravière, Johanna Korthals Altes, Isabelle Lafon, Judith Périllat

Adaptation Isabelle Lafon | Lumière Jean Bellorini | Assistanat à la mise en scène Marion Canelas

Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique ,national de Saint-Denis Coproduction Les Merveilleuses, MC2 : Grenoble. Action financée par la Région Île-de-France.

autour du spectacle

  • dim 02 déc 2018 - 12:00
  • dim 27 jan 2019 - 12:00
  • dim 17 mar 2019 - 12:00

Le restaurant Cuisine club propose un brunch sous forme de buffet

  • dim 20 jan 2019 - 15:30

Pendant que les parents assistent à la représentation d’Anguille sous roche ou Bérénice, les enfants participent à un atelier de pratique théâtrale.

 

  • dim 27 jan 2019 - 17:00

modérée par Anne-Laure Benharrosh à l’issue de la représentation

  • sam 02 fév 2019 - 16:00

samedi 2 février 2019 à partir de 16h
« Un après-midi en famille » : spectacles, atelier, dîner